Mon premier BRM : Une belle aventure avec Véro

Samedi 26 mars 2022 6h du matin, je reçois un SMS de Véronique me disant « j’arrive », on charge mon vélo dans sa voiture et nous voilà parties pour Mours. Elle se trouve une place de parking, on décharge les vélos et soudain je lui dis «  j’ai oublié mon casque chez moi », difficile de repartir et à ce moment-là je pense que je ne pourrai pas participer au BRM  car « pas de casque, pas de BRM ». Je suis allée voir une  personne du club de  Mours et lui explique mon problème. J’ai de la chance, on me prête  un casque oublié par un cyclo lors d’une précédente randonnée.

Avec Jean-Michel Colombier Président du club de Mours (95)

Avec Jean-Michel Colombier Président du club de Mours (95)

Apès réglage de celui-ci et la récupération de nos cartons de route, nous partons à 7h05 mais au bout de 2,5 km, un bruit inhabituel de frottement sur le vélo de Véronique attire notre attention mais n’arrivant pas à voir le problème on décide de revenir à Mours. Dominique du club de Franconville nous dépanne, c’était la roue qui n’était pas bien enclenchée. Nous repartons enfin à 7h30 dans la fraicheur du petit matin et 5 km déjà parcourus en supplément. Nous traversons les villages  de Neuilly-en-Thelle, Ully St Georges, Noialles, St Aubin en Bray, la Chapelle aux Pots, Glatigny, avec un petit vent.

Nous voici au premier contrôle à 91 km à Formerie, ou nous faisons tamponner nos cartes. Nous décidons de continuer un peu, cependant le vent souffle plus fort et avec le changement de direction nous l’avons de face.

A Grandvilliers, pause déjeuner sur la place de l’église et notre salade de pâtes est la bienvenue. Après cet arrêt, direction Crèvecœur-le-Grand avec ces grandes plaines, nous entrons au pays des éoliennes et avec les bonnes rafales de vent, nous progressons tout doucement.  Avant Noyers–St-Martin, au kilomètre 133, je m’arrête suite à une crevaison de ma roue arrière. Nous réparons dans un champ, remontons la roue et nous avons le même problème qu’au début, ça frotte. Et oui nous sommes  deux filles, pas très douées en mécanique et pas un homme pour nous aider. Nous y arrivons mais nous perdons beaucoup de temps. Toujours ces grandes lignes droites  interminables avec de la circulation et ce vent fort qui ne s’arrête pas.

Nous parvenons enfin au deuxième contrôle à St Juste en Chaussée, à 149 km, le circuit ne passant pas en ville, on décide de continuer sans  faire tamponner nos cartons de route, on s’arrête plus loin et profitons de ce moment pour terminer les tranches d’orange bien rafraichissantes de Véronique. Ce n’est qu’à 50 km de l’arrivée que nous avons enfin le vent favorable. Nous passons Etouy, Neuilly en Hez, Mouy, Ully St Georges, Cavillon, Neuilly-en-Thelle. Nous progressons toujours et  la nuit commence à tomber. Après Le Mesnil-en-Thelle, nous apercevons au loin les lumières des grandes villes qui me font dire que c’est bientôt l’arrivée

Persan, Beaumont et enfin Mours, mission accomplie, nous validons notre BRM.

Un grand merci à Véronique de m’avoir permis de réaliser ce brevet malgré les conditions difficiles à cause du vent.

Pari tenu, nous sommes parties ensemble  et arrivées ensemble. Et comme dit le proverbe : seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin !

Elisabeth

Après 200 km ! En pleine forme

Après 200 km ! En pleine forme

2 réflexions au sujet de « Mon premier BRM : Une belle aventure avec Véro »

  1. Toutes mes félicitations à toutes les deux, malgré les péripéties rencontrées, vous y êtes arrivées. Maintenant, Elisabeth, pourquoi ne pas tenter le BRM 300, c’est un nouveau défi qui est largement à ta portée.
    Bises.
    Joseph

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.