Qu’elle est belle la Bretagne même quand elle pleut

Après deux ans d’interruption, conséquences de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid, notre club, l’Union Sportive Cergy Cyclotourisme, a pris ses quartiers de printemps en Bretagne. Eh oui, c’est devenu une tradition et tous les ans, à l’Ascension, le club organise une semaine cyclotouriste qui fédère un nom bre important d’adhérents avec leurs familles. 62 personnes ont été attirées par la destination : Plestin-les-Grèves.
Cette commune littorale des Côtes-d’Armor est située à environ 20 km de Lannion. Edouard, assisté par Marcel, s’est chargé de son organisation. Il tenait à cœur à Edouard, natif du village de Plouigneau dans le Finistère, proche de Plestin, de nous faire découvrir ses racines.

Dimanche matin, prêt à partir

Dimanche matin, prêt à partir

Au fil des jours, nous avons eu droit à un temps couvert, un peu de soleil, du crachin breton, de grosses averses et une fraîcheur inhabituelle pour la saison. De ce fait, le pique-nique collectif du mardi midi s’est tenu dans une salle couverte du camping. C’est toujours un rendez-vous très attendu par tous qui demeure un moment convivial et de partage. Lors du séjour, les participants ont pu s’adonner aux activités de plein air. A l’instar des randonneurs pédestres, plusieurs parcours routiers nous étaient proposés journellement, avec du relief et un attrait touristique indéniable. Edouard à sciemment conçu les circuits en y glissant des « raidards », des passages particulièrement pentus.

Pas assez dur, elles ont le sourire.

Pas assez dur, elles ont le sourire.

Effectivement, nous garderons en mémoire ces montées sévères, nous lui savons gré de cette aimable attention.

Ca descend ...et ça monte !

Ca descend …et ça monte !

Compte tenu de ma cécité, c’est grâce au tandem que j’ai pu prendre part à ces sorties avec la complicité de Thierry au pilotage.

Thierry pilotant Joseph

Thierry pilotant Joseph

Pour les visites, c’est Michel qui m’a accompagné et m’a décrit la diversité des décors rencontrés. Je les en remercie très chaleureusement.

Joseph et Michel dans  un bistrot à Plouigneau devant une bone bière bretonne

Joseph et Michel dans un bistrot à Plouigneau devant une bonne bière bretonne

Nos pédalées nous ont fait découvrir Morlaix qui s’enchâsse au creux d’un estuaire fermé par les contreforts des Monts d’Arrée. Un majestueux viaduc édifié en 1861 enjambe le cœur historique de la ville et son port, en plein cœur de la cité, est bordé de maisons d’armateurs.

Viaduc de Morlaix (1861)

Viaduc de Morlaix (1861)


Au cours d’une autre randonnée, nous avons gravi le Menez Bré qui est une colline des Côtes-d’Armor culminant à 302 mètres et coiffé de la petite chapelle Saint-Hervé.

En haut du Menez Bré

En haut du Menez Bré

Malheureusement, la pluie et la grisaille n’ont pas permis d’admirer le panorama.

Lannion, valait également le détour avec ses places et venelles pavées, l’ancienne cité médiévale possède encore quelques maisons en pans de bois ou d’ardoises aux décors sculptés.

Lannion : Maisons à pans de bois et d'ardoises

Lannion : Maisons à pans de bois et d’ardoises

Sa superbe église de Brélévenez surplombe la cité du haut de ses 140 marches que nous avons gravies offrant une vue imprenable. 

L'église de Brélévenez et ses 140 marches

L’église de Brélévenez et ses 140 marches


Nous ne pouvions passer à côté de Ploumanac’h, élu en 2015 plus beau village par les français. Sur la commune de Perros-Guirec, ce bourg est unique, station balnéaire des Côtes d’Armor, il est surtout célèbre pour ses rochers de granit rose.

Feu (phare) de Min-Ruz (pierre rouge) alumé le 1er août 1860

Feu (phare) de Min-Ruz (pierre rouge) allumé le 1er août 1860

Ce sont d’imposants amas de pierre sculptés par le temps, la mer et le vent, un véritable décor de carte postale. De plus, Ploumanac’h fait partie des BCN/BPF des Côtes-D’Armor qui a fait l’objet d’un bel article dans la revue Cyclotourisme du mois d’avril.

Les rochers de Ploumanach et le château

Les rochers de Ploumanach et le château


Lors d’un circuit cyclo, nous sommes passés à Lanvellec et incidemment nous remarquons un imposant château. Un après-midi, nous avons donc visité le château de Rosanbo (XIVème siècle-XVIIIème siècle) qui surplombe la vallée de Bô.

Le château de Rosanbo

Le château de Rosanbo

Celui-ci est entouré d’un vaste parc néoclassique .

Parc du château

Parc du château

Ce jardin à la française est entouré de charmilles voûtées, les plus longues de France.

Charmille voutée

Charmille voutée


Une balade pédestre s’imposait afin de se hisser à 84 mètres, sur le Grand Rocher, situé au fond de la baie de Saint-Efflam, tout près de Plestin. Ce site naturel accueille un écosystème unique où vivent plusieurs espèces de chauves-souris et de nombreuses espèces végétales.

Joseph et Michel en haut du grand Rocher

Joseph et Michel en haut du Grand Rocher


Enfin, le temps libre restant était employé à répondre au questionnaire sur la région qui nous avait été distribué au préalable par les organisateurs.

Indice de Ploumanach

Indice de Ploumanach


Pour clore ce séjour, un dîner nous a réunis le vendredi soir dans un restaurant afin de passer une belle soirée festive.
Un grand merci à Edouard et Marcel, nos gentils organisateurs. Même si le temps a été fort capricieux, comme chantait Jean-Michel Caradec, qu’elle est belle la Bretagne, même quand elle pleut.

Marcel et Edouard les "G.O"

Marcel et Edouard les « G.O »

Texte Joseph Agro

Photos : Serge Chatelain, Michel Vilpoix… et d’autres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.