Entre Thelle et Bray du 28 juin 2014

D’après le dicton du 28 juin, fête de la Saint Irénée, cette journée aurait du être l’une des plus belles de l’année. Eh bien, cet adage s’est révélé inexact car le beau temps n’était pas au rendez-vous par contre à la place, il y eut de la grisaille et des averses à répétition. Heureusement, la randonnée Entre Thelle et Bray organisée avec brio par le Cyclo Club de Mours était le soleil qui faisait défaut à cette journée.

Pour cette quatorzième édition, c’est avec Christophe BOULET que je me suis inscrit. Étant donné que c’était notre toute première sortie en tandem, nous avons été raisonnables en choisissant le parcours intermédiaire de 137 km. De plus, c’était la première fois que Christophe allait piloter un tandem sur une telle distance. En effet, il avait juste eu en mars une initiation d’une heure et demie avec Stéphane Durousseau, pilote aguerri du club.

Nous arrivons à la maison des associations de Mours, lieu d’inscription, vers 7 H 50, comme convenu nous retrouvons Claude Vogt et Jacques Jacquin du club de Cergy pour rouler ensemble. Après  avoir conversé avec nos amis organisateurs et récupéré nos feuilles de route, nous enfourchons le tandem pour débuter le circuit entièrement fléché et comme Jacques a mis l’itinéraire sur son GPS, outre qu’il soit d’excellente compagnie, sa présence nous est précieuse en cas d’erreur de trajet. Très vite, nous quittons l’agglomération et le Val d’Oise pour nous retrouver dans le département de l’Oise et plus exactement le pays de Thelle, essentiellement rural et agricole. L’itinéraire est très bucolique, nous traversons des villages pittoresques mais aussi des immenses exploitations de céréales. Aux environs du cinquantième kilomètre, nous atteignons Bresles où nous attend un ravitaillement bien garni. Christophe pilote à merveille, la cohésion s’est faite tout naturellement. Il gère bien les montées et n’hésite pas à mettre à profit les avantages du tandem dès que le terrain lui est favorable. Lors de la traversée de la forêt de Hez ornée d’arbres majestueux, le TGV ou plutôt le tandem à grande vitesse s’est mis en action faisant un écart avec les autres cyclistes. Ce sont des sensations grisantes qui m’enivrent de bonheur. Nous entrons dans le pays de Bray avec ses bocages et les odeurs de bouse trahissent la présence de vaches normandes laitières. Nous atteignons la petite commune de Villers-Saint-Barthélémy où nous attend un copieux plateau repas avec une succulente côte de porc cuite au barbecue.Nous avions presque terminé de déjeuner quand, oh surprise, nous voyons arriver Véronique Dantard et Frédéric Jamet de Cergy, partis plus tôt que nous car ils se sont inscrits sur le 200 km.

Frédéric et Véronique

Nous remontons sur le tandem et la mise en route est un peu difficile eu égard aux deux traquenards qui nous attendent jusqu’à Houssoye avec en prime une bonne averse qui nous arrosera pendant une bonne demi heure. Le reste du parcours au demeurant très roulant, nous permet de mettre en action le TGV et les quarante derniers kilomètres sont avalés à vive allure. Nous voici enfin arrivés à Mours  où nous avons le plaisir de recevoir une coupe récompensant le seul équipage tandémiste inscrit. Un grand merci à Christophe  qui m’a permis de participer à cette belle randonnée. Je tiens aussi à féliciter chaleureusement tous les membres du Cyclo Club de Mours qui nous ont offert des prestations de qualité. Ils se sont dépensés sans compter et toujours avec le sourire pour que cette organisation se déroule dans les meilleures conditions. Hélas, malgré leur investissement, seuls soixante-quatre cyclotouristes ont eu la chance de participer à la dernière édition d’Entre Thelle et Bray.

Joseph AGRO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.