Les vététistes s’impliquent activement dans les sorties

Depuis 2008, sous l’impulsion d’Alain MANSARD, l’Union Sportive Cergy Cyclotourisme se diversifia en créant une section VTT. Certes, au début, le groupe était composé d’un nombre restreint de personnes mais le coté ludique de cette discipline et surtout la convivialité de ses membres ont permis que la section s’étoffe d’année en année. Nous roulons ensemble, nous aimons nous lancer des défis et la solidarité est notre maître mot.   Le groupe VTT est intergénérationnel allant de 18 ans jusqu’à plus de 70 ans, ce qui est formidable à l’heure actuelle. Alain, notre chef de file, assurait l’organisation des sorties dominicales puis, progressivement d’autres personnes sont venues l’aider.

clic sur les images pour les agrandir, puis sur la croix pour les réduire

(Alain se repère, nous on attend tranquillement)

Alainenpleinrepérage

Cette année nous sommes  trente-six avec plusieurs féminines alors naturellement la question de créer deux équipes s’est posée d’une part, en raison de la différence de niveau évidente et d’autre part, l’importance  des participants devenant difficile à gérer durant les sorties. Dès cette année, l’organisation a changé, chaque dimanche, deux personnes prennent en charge chacun des groupes. Le premier surnommé « les cools » roulant à allure modérée et le second, baptisé « les Oufs », vous devinez sûrement pourquoi…

(le bunny up n’est pas toujours possible)

infranchissableenbunnyup

Les premières sorties ne posèrent aucun problème elles étaient assurées par ceux qui déjà avaient l’habitude de le faire. Cependant, l’objectif était d’avoir une plus grande mobilisation et que le maximum de personnes s’investisse. Un calendrier fut établi et une fois inscrit plus question de reculer, il fallait assurer.

Mais me direz vous ou est le problème, détrompez-vous c’est plus délicat qu’il n’y parait à première vue, il faut tout d’abord imaginer un parcours attrayant et différent de celui déjà parcouru plusieurs fois, s’assurer qu’il soit praticable. Pour les autodidactes du tout terrain, dont je fais partie, n’ayant pas eu la formation de lecture des cartes IGN, aucune notion d’orientation et qui se sont laissés guider jusqu’à présent, la tache est loin d’être aisée.

Au milieu des bois, des champs, tout se ressemble et cela manque cruellement de panneaux et d’indications.

Dans ces conditions, on se munit de cartes IGN du coin à explorer, on repère les endroits intéressants, d’autres utilisent le logiciel Openrunner pour tracer l’itinéraire,  on respecte la distance et le profil que l’on s’est fixé. Une partie du travail est fait mais il reste à le tester. Pour cela, on enfourche sa monture et on expérimente le parcours en solitaire. Evidemment, il faudra régler quelques petits détails, mais on se sent presque prêt. Le jour J arrive, on a son red book devant soi accroché au guidon, on apprécie d’avoir fait la reconnaissance auparavant, tout se déroule sans accroc, on a réussi !

Quand au retour, l’ensemble des vététistes vous dise tous en chœur « belle  sortie ce matin », alors là ce n’est que du bonheur !

je ne pouvais clore mon récit sans cette belle citation de Denis DIDEROT que je partage totalement : « L’homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d’un plus grand nombre d’autres »

(la nature nous gate parfois)

journéed'automne

  Michel S

Sur une idée et une collaboration de Joseph

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.