Paris – La Mer 2017 : Un excellent millésime !

Samedi 24 juin 2017, au parc des sports de Saint-Ouen-L’Aumône, nous sommes 7 adhérents de l’Union Sportive Cergy Cyclotourisme, Edouard, Richard, Jean-Luc, Christophe, Véro et Alain, mon partenaire de tandem, à prendre le départ du Paris – La Mer. Cette légendaire randonnée, s’étirant sur 340 km à parcourir en deux jours, avec une étape à Criel-sur-Mer en Seine-Maritime, est orchestrée de main de maître par le Cyclo Club du Vexin.Criel sur Mer

Assez rapidement, nous quittons l’agglomération pour emprunter des routes de campagne. La chance est avec nous car la vague de canicule des jours précédents s’est enfin interrompue et nous avons une température parfaite pour rouler. Le groupe au départAu km 35, il nous faut grimper une côte ardue au Petit-Serans dans l’Oise afin  d’atteindre le ravitaillement.

Par la suite, à Bezu-la-Forêt, plus exactement à la ferme de Rome dans l’Eure, c’est sous un soleil au zénith que nous dégustons une crêpe accompagnée d’une bolée de cidre. Relaxe à la Ferme de RomeAprès 30 km, nous voici à Forges-les-Eaux, en Seine-Maritime, où nous déjeunons. Les buffets, aussi variés qu’appétissants, rassasient l’ensemble des cyclotouristes. Nous empruntons l’avenue verte, une ancienne voie ferrée rénovée, jusqu’à Neufchâtel-en-Bray. Ensuite une longue montée douce et régulière se profile. Alain me surprend en imprimant un rythme soutenu, que nous gardons jusqu’au bout grâce à notre parfaite complémentarité. Notre forme quasi olympique nous permet, dès que le relief s’y prête, de nous faire plaisir en accélérant l’allure. C’est l’addition de nos deux forces sur les pédales qui lance le Tandem à Grande Vitesse, un vrai bonheur ! D’une manière générale, à deux sur un vélo, cela devient un sport collectif, et c’est même incontournable lorsque l’on est, comme moi, non-voyant.

A 17 H, un ciel couvert nous accueille à Criel. Je sens sur ma peau les embruns, les odeurs d’algues et l’air vivifiant du bord de mer. Nous prenons une photo de groupe devant la plage avec en arrière-plan la Manche, assez agitée.Sur la plage de Criel sur Mer Durant toute la journée, j’ai pleinement profité des parfums de campagne exhalées au fil du trajet bucolique. L’oreille attentive, j’ai écouté Alain me dépeindre la variété des paysages. J’ai pu ainsi m’imaginer les villages avec leurs maisons en brique rouge ou à colombage, les champs de céréales, de lin, les forêts, les prairies, les vaches et les chevaux, croisés çà et là.

Après une bonne douche, un apéritif est offert par les organisateurs avant le dîner au château de Chantereine. Le château de ChantereineA cette occasion, nous fêtons deux anniversaires, celui d’Anne VARIS, membre de la commission santé et sécurité au sein du comité régional de cyclotourisme d’Ile-de-France et les 75 printemps de notre ami Edouard, toujours bon pied bon œil qui nous avait précédemment invité à prendre un verre à Criel. Le lendemain vers 8 H, c’est sous un ciel nuageux avec un vent défavorable que nous repartons. Dimanche matin : Le départ L’itinéraire du retour est toujours plus exigeant qu’à l’aller, mais la condition physique est toujours au rendez-vous. Dès l’approche de portions roulantes, nous mettons encore en action le TGV. Avant de rallier Crillon dans l’Oise, nous enchaînons trois belles montées dont l’une menant au village de Gerberoy où les roses sont reines.Gerberoy La pause repas est la bienvenue, avec des préparations appréciées de tous. La remise en selle est loin d’être aisée, nous devons escalader quelques côtes en guise de digestion. En outre, la température grimpe, accompagnée d’une alternance de passages nuageux et d’éclaircies. Nous atteignons le Plateau de Lavilletertre qui surplombe la Vallée de la Viosne, lieu du dernier contrôle. A l’issue, il nous reste encore 25 km avant d’arriver à Saint-Ouen-L’Aumône, un itinéraire que nous emEn pleine actionpruntons souvent et c’est à 16 H que nous en terminons.

Je suis ravi d’avoir bouclé mon sixième Paris – La Mer, chaque édition ayant été courue avec un pilote différent. Ce week-end cyclotouriste, où solidarité, partage et complicité étaient présents, fut un « crû » exceptionnel, au regard des conditions climatiques idéales et de l’absence d’ennui mécanique. J’adresse mes félicitations et remerciements les plus vifs à Alain qui, par son altruisme, a permis mon engagement pour cette randonnée que j’affectionne tant. Il m’a agréablement surpris en étant au meilleur de sa forme, jamais il n’avait roulé si vite au cours de ses précédentes participations. Sans doute, comme le bon vin se bonifie-t-il avec les années. Enfin, je remercie chaleureusement tous les organisateurs du Cyclo Club du Vexin, pour leur organisation sans faille et leur sens de l’accueil. Cette édition 2017, couronnée de succès avec 80 inscrits, restera à n’en pas douter un grand millésime.

L'arrivée à Saint-Ouen l'Aumône

Texte :Joseph AGRO

Photos : Edouard,

Mise en page : Michel

 

2 réflexions au sujet de « Paris – La Mer 2017 : Un excellent millésime ! »

    • Je te remercie Henri et j’en profite également pour vous souhaiter de très bonnes vacances cyclotouristes.
      Bises à vous deux.
      Joseph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com